• 100, Rue de Paris 94220 - Charenton-Le-Pont
  • abcharenton@gmail.com

L’édito du mois

La joie dans les épreuves

Jacques le frère du Seigneur Jésus, nous exhorte en disant : « Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que la mise à l’épreuve de votre foi produit la persévérance. Mais il faut que la persévérance accomplisse parfaitement sa tâche afin que vous soyez parfaitement qualifiés, sans défaut, et qu’il ne vous manque rien » (Ja. 1:2-4).

En tant que croyants, nous devrions nous considérer comme un peuple en exil. Nous vivons dans un monde qui n’est pas notre véritable patrie. Nous sommes étrangers et notre séjour sur la terre est temporaire. Etant donné cette réalité indéniable, nous devrions intégrer dans nos esprits, la possibilité d’être exposés à toutes sortes d’épreuves.

L’épreuve est un événement douloureux, un malheur, une situation difficile. C’est une souffrance qui nous tombe dessus et dont nous ne comprenons pas toujours le pourquoi. En grec, le mot épreuve c’est : « Peirasmos ». Ce mot désigne deux réalités qui se distinguent par leur but. Soit la tentation, qui est due au péché ou au diable, son objectif est notre chute. Soit l’épreuve, qui peut venir de Dieu, dont la vocation est notre perfectionnement, c’est-à-dire notre accomplissement, notre maturité en Christ. Donc, l’épreuve vise à travailler, à purifier notre foi !

Quelqu’un a dit : « La souffrance n’est pas nécessairement un châtiment. C’est un moyen dont Dieu se sert pour éduquer l’homme, l’avertir lorsqu’il est en danger de mal faire, ou encore pour attirer son attention sur une faute inconsciente. »

Alors que pouvons-nous faire pour connaitre la joie dans nos épreuves ?

Voici quelques pistes :

– La prière en vue d’acquérir la sagesse d’en haut (Ja. 1:5 -8 ; 3:17).

– Savoir considérer le caractère de Dieu pour éviter de L’accuser (Ja. 1:13 -18).

– Savoir considérer notre part de responsabilité : La repentance lorsque nous sommes fautifs (Ja. 1:14 -15 ; Ps. 32:1-5).

– Savoir résister au diable en lui rappelant la Parole de Dieu et sa défaite à la Croix de Golgotha (Ja. 4:7 ; Ap. 12:10 -11).

– Avoir les yeux fixés sur la récompense éternelle à venir (Ja. 1:12).

Sachons que l’épreuve est inévitable aux Hommes mais elle ne demeure pas éternelle. Car Dieu a prévu une fin à chaque épreuve.

Mardochée Mulwenge